TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE MYSTÈRE DES PYRAMIDES CHINOISES

Aller en bas 
AuteurMessage
invitée

avatar

Localisation : Tarn

MessageSujet: LE MYSTÈRE DES PYRAMIDES CHINOISES   Dim 19 Déc 2010 - 2:28

LES PYRAMIDES DE XIAN







Lors d'un vol au-dessus de la province Chinoise du Shensi près de Xian en juillet 1945, James Gaussman remarqua de hauts tertres s'élevant du sol. Après plusieurs passages au-dessus de ce site, il y reconnut plusieurs pyramides qui semblaient être enterrées. Il prit des photos mais il fallut attendre l'ouverture du pays au reste du monde pour en avoir la confirmation.





Le plus étrange est la ressemblance avec les pyramides Aztèques, Mayas et d'Egypte. Trois de ces pyramides sont géographiquement placées comme les trois étoiles du baudrier d'Orion par rapport à la Voie Lactée.


Ce n'est qu'en octobre 1994 que Hartwig Hausdorf, chercheur et auteur spécialisé dans les pyramides, eu par autorisation spéciale une invitation de visiter la province et de rencontrer des archéologues chinois de l'université de Beijing ( Pekin ); mais ces archéologues n'avaient pas le droit de divulguer des informations au sujet des pyramides.

Hausdorf pu visiter quand même le site. Il évalua à plus de 900 le nombre de ces pyramides allant de quelques mètres seulement a presque deux fois la taille de celle de " Kephren " en égypten, pour la plus grande.

Ces pyramides sont généralement construites de glaise et de terre. Hausdorf eu beaucoup de difficulté à obtenir la permission de continuer son investigation sur ces édifices.




Le gouvernements chinois voulait faire disparaître les pyramides, aussi, pour les cacher, on a planté des connifères à croissance rapide dessus pour qu'en vingt ans elles soient completement recouvertes afin que personne ne puisse dire dans le futur s'il s'agit de pyramides ou de collines. Elles furent aussi victimes de pillages par les fermiers locaux et les habitants de la région. Des fermiers allèrent même jusqu'a s'approprier du matériel pour leurs champs et domaines.


Aujourd'hui, ces pyramides sont dans un piteux état, même si, dorénavant, le gouvernement chinois protège le site et ne permet aucune excavation. Des fouilles sont même envisagées par les autorités...

Toutes les pyramides se situent dans les plaines de "Qin Chuan" et varient en hauteur de 25 à 100 mètres, à l'exception d'une qui se situe au nord, dans la vallée de "Qin Lin", surnommée "La grande Pyramides Blanche", car elle mesure environ 300 mètres (1000 pieds) de haut.



Dans les environs immédiat de cette " pyramide blanche ", se trouve une rampe de lancement de fusée du programme spacial chinois et, hélas, l'endroit est interdit aux visiteurs. Il est impossible aujourd'hui de visiter cette pyramide.



Le Professeur Wang Shiping de Xian estime qu'elles dateraient de -4500 ans. D'après les chroniques écrites par "Sima Qian" qui vécut de -145 à -86 avant J.C., une de ces pyramides fût construite par 700.000 hommes afin de recevoir la dépouille de l'empereur Huangdi, le conquérant du pays. Cette pyramide principale avait la particularité de renfermer un système de protection très élaboré incluant des pièges. Cette Pyramide avait aussi comme autre particularité de reposer sur un lac de mercure toujours en mouvement. Hartwig Hausdorf fit faire des analyses du sol dans le périmètre de ces constructions et découvrit en effet une teneur anormale de mercure dans le sol.

La différence de datation entre les chroniques et l'estimation technique du Pr. Wang Shiping pose, comme pour les pyramides Egyptiennes et le Sphinx, un problème de datation. Il est possible que les pyramides aient été utilisées par les seigneurs du pays bien après leur construction.

Le plus étrange est la ressemblance avec les pyramides Aztèques et Mayas ainsi que celle de Gizèh en Egypte. De plus, trois de ces pyramides chinoises sont géographiquement situées comme le sont les trois étoiles du baudrier d'Orion par rapport à la Voie Lactée et que deux autres pyramides, au nord et au sud du site, correspondent exactement aux étoiles Bellatrix et Saiph d'Orion. Exactement comme les pyramides du site de Gizeh!




L'AUTEL DU CIEL DE XIAN


En plein coeur de la ville, " l'Autel du Ciel de Xian " est le plus vieux de sa sorte trouvée en Chine jusqu'ici. Il a été réenseveli peu de temps après son excavation par l'académie chinoise des sciences sociales, par peur de pratique religieuse de la part des habitants de la région et par manque de fond pour communiquer. L'état chinois a donc réenseveli l'ouvrage.





Construit pendant la courte dinastie "Sui Dynasty" ( 581-618 ), l'autel du Ciel est plus ancien de 1000 ans qu'un autel similaire découvert à Pékin, de la dinastie "Quing" ( 1644-1912 ). On estime que 17 empereurs chinois ont conduit des rites religieux ici. La religion chinoise d'état, dont les origines s'étendent de la dynastie de Han ( 206-220 ), et peut-être dès la dynastie occidentale de Zhou (1050-771), impliquait le culte du ciel par les empereurs, qui ont un lien entre les royaumes terrestres et les royaumes célestes.

Les empereurs ont monté les étapes de l'autel du ciel nu-pieds, accompagné d'un orchestre jouant des hymnes religieuses, pour se prosterner devant les divinités célestes. Leur efficacité à réaliser l'exécution appropriée du rituel doit être grande, autrement, ils pourraient être blâmés d'une mauvaise moisson et ne plus plaire.

Construit en terre et composé de quatre plateformes circulaires pour une hauteur de 26 pieds de haut, l'autel a été découvert au sud-est de la porte méridionale de Xian, confirmant d'ancienne légendes des dinasties "Tang" et "Sui". Les côtés et les surfaces des plateformes de l'autel ont été couverts de couche d'argile jaune, complétée d'une autre couche épaisse de de pâte gris-blanche faite à partir de cosses de graines et de paille, qui ont donné à l'autel un aspect blanc. Il y a douze escaliers équidistants, représentant la division des astronomes chinois des "cieux" en 12 parties. Ils montent de la terre à la plateforme la plus élevée. L'interprétation et l'arrangement de ces autels ont changé du disciple au disciple et de la dynastie à la dynastie, dit An Jiayao de l'académie chinoise de l'archéologie sociale des sciences qui a édité le rapport.

L'autel est tombé en désuétude pendant la dynastie Tang au dixième siècle. L'autel n'est plus visible aujourd'hui car l'académie chinoise de l'archéologie sociale des sciences a été forcée de réensevelir l'autel peu après sa découverte, à cause d' un "manque de fonds pour un affichage public d'information".




source:
cligno doré http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/xian/xian.htm




Dernière édition par invitée le Mar 19 Avr 2011 - 10:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée

avatar

Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LE MYSTÈRE DES PYRAMIDES CHINOISES   Dim 19 Déc 2010 - 2:31

LES PYRAMIDES CHINOISES - UN HÉRITAGE EXTRANÉEN ?








Au tournant du siècle, deux marchands australiens se retrouvèrent dans une vaste région dans les plaines de Qin Chuan, en Chine centrale. Ils découvrirent plus d'une centaine de pyramides. Lorsqu'ils demandèrent au gardien d'un monastère local ce qu'étaient ces pyramides, on leur confia que, selon les documents anciens conservés dans le monastère, elles étaient très anciennes. Étant donné que les documents étaient vieux de 5000 ans, nous ne pouvons que deviner l'age même de ces pyramides. On leur dit que les pyramides dataient du temps où 'Les Vieux Empereurs' régnaient en Chine et que ces emprereurs avaient toujours " stressé " du fait qu'ILS ne provenaient pas de la Terre, mais qu'ils étaient les descendants des "Fils du Ciel" qui descendirent sur cette planète en rugissant avec leurs "dragons de feu métalliques" . Ils affirmèrent également que ce sont ces visiteurs venant de l'espace qui les avaient construites.



En mars 1998, j'ai visité moi-même la Chine et me suis rendu dans les "zones interdites" qui entourent la ville de Xian en Chine Centrale. C'est dans la province de Shensi que je fis la trouvaille de ces 6 pyramides légendaires. Lors de mon retour en octobre 1994, j'apportai avec moi ma caméra vidéo et tournai environ 18 minutes de film. Plus tard, à mon retour à la maison, en visionnant le clip vidéo, je remarquai lors d'un zoom qu'il y a avait beaucoup plus de pyramides à l'arrière plan. À date, j'en ai compté plus de cent dans une surperficie de 200 kilomètres carrés.


Certaines de ces pyramides sont maintenant dans un état piteux, du fait qu'elles furent grandement pillées par les fermiers locaux et les résidents. Ces pyramides sont généralement construites de glaise et de terre et non de pierres, et certains fermiers allèrent même jusqu'à s'approprier du matériel pour leurs champs et domaines. C'est une honte, mais c'en est ainsi. J'ai eu beaucoup de difficultés à obtenir la permission de continuer mon investigation sur ces artéfacts des plus fascinants. Le gouvernement est maintenat très protecteur de ces lieux et ne permet aucune excavation. La seule lueur d'information que j'ai pu obtenir provint d'un archéologue chinois, le professeur Xia Nai, qui me confia que les excavations quelconques devront être faites par la prochaine génération de scientifiques.



Le Gouvernement chinois a déjà planté des connifères à croissance rapide sur les pyramides afin que dans 20 ans personne ne puisse dire " Quelles pyramides ? Ce ne sont que des collines naturelles avec des arbres dessus. Voilà. " Je me demande bien qu'est-ce qu'ils essaient de couvrir ou de cacher.

Toutes les pyramides que je connais se situent dans les plaines de Qin Chuan et varient en taille de 25 à 100 mètres. Toutes, à l'exception d'une qui se situe au nord, dans la vallée de Qin Lin. On l'a surnommée 'La grande Pyramides Blanche'. Elle est immense, environ 300 mètres (1000 pieds) de hauteur. Je pourrais dire que c'est la mère de toutes les pyramides de Chine. Un autre point intéressant au sujet de cette Grande Pyramide Blanche, et peut-être la raison pour laquelle le gouvernement chinois me refusa la permission d'y aller, est le fait suivant: dans les environs immédiats qui entourent cette fameuse merveille, le gouvernement a construit une rampe de lancement de fusées pour leur programme spacial et, bien entendu, l'endroit est interdit et fermé aux visiteurs et étrangers. Je crois que les chinois sont plus paranoïaques que les américains.

Les pyramides chinoise ressemblent de près à celles de l'Amérique centrale ou méso-amérique (Mexico, Guatémala, etc.). Lorsque je découvris les pyarmides de Chine, immédiatement les pyramides que j'avais vues dans les jungles du Yucatan me vinrent à l'esprit. Ces même pyramides étaient également recouvertes d'une épaisse végétation au moment de leur première découverte et étaient presqu'identiques aux pyramides des plaines Qin Chuan. La ressemblance est vraiment ahurissante. Peut-être ont-elles été construites par les même "Fils du Ciel". En ce moment, je suis sur le sentier d'un autre mystère de la Chine. Dans une région de la Chine centrale, non loin des pyramides de Qin Chuan, se trouve un peuple qui serait censés être les descendants de ces ancêtres "étrangers". Je planifie d'y aller cette année ou la prochaine, et si je découvre un quelconque patelin ou lieu extra-terrestre, je promets de vous le faire savoir. Finalement, j'aimerais porter votre attention sur le travail volumineux d'un auteur de Vienne, Peter Krassa. Il a écrit deux livres intéressants sur les traces des extra-terrestres en Chine, le premier publié en 1974 et le second en 1984. Peter m'accompagna à Quin Chuan en mars 1984 et est co-auteur de mon second livre Satelitten der Gotter (Satellites des Dieux).


Cet article a déjê été dans la revue UFO Reality volume3, août/sept , 1996





source:
cligno doré http://www.conspiration.cc/sujets/archeologie/pyramides_chine.htm




Dernière édition par invitée le Mar 19 Avr 2011 - 10:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée

avatar

Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LE MYSTÈRE DES PYRAMIDES CHINOISES   Dim 19 Déc 2010 - 3:39

DES PHARAONS CHINOIS DANS LEURS PYRAMIDES







Un méchant coup d’éventail !

Au centre du monde, selon ses habitants, il y a les pyramides chinoises. Dans la plaine de Quin Chuan, province du Shen Si, près de la ville de Xsian au sud-ouest de Pékin.

On en connaît aujourd’hui plusieurs centaines, dont la hauteur varie de vingt à cent mètres.

Certaines sont des pyramides plus ou moins tronquées, comme celles de Teotihuacan et possèdent les mêmes quatre degrés. Leurs arêtes de pente ont à peu près le même angle.

D’autres possèdent des arêtes lisses et un sommet pointu semblables à celles de Gizeh.
Mais beaucoup sont massives et rustiques, avec une prédominance de quatre ou cinq degrés, et une vaste terrasse au sommet comme à Tucume au Pérou.
A croire que toutes les influences se sont succédées ici...